Menu

Actualités

— Retour
31 janvier 2022

Course au rectorat

Visualisez l’article paru dans le journal Le Soleil numérique

Lettre au futur recteur ou à la future rectrice de l’Université Laval

POINT DE VUE / Chère collègue, Cher collègue. C’est aujourd’hui que s’ouvre officiellement la course qui vous permettra, à terme, d’occuper la fonction de rectrice ou recteur de l’Université Laval.

Cette fonction, vous le savez déjà, vient avec de très importantes responsabilités envers les membres de la communauté universitaire, bien entendu, mais également envers l’ensemble de la population du Québec.

La mission de l’Université Laval dépasse en effet largement la stricte formation des nombreuses étudiantes et nombreux étudiants qui la fréquentent, année après année : votre principale responsabilité, en tant que recteur ou rectrice, sera de vous assurer de protéger (voire de renforcer) les balises qui permettent à l’ensemble de la communauté universitaire de contribuer au bien commun et à l’évolution de la société, en favorisant le développement et la mobilisation des connaissances.

Nous ne vous cacherons pas que nous sommes inquiets de la tendance lourde qui caractérise, depuis plusieurs années au Québec, la transformation du mode de gouvernance des universités. 

 Le sous-financement chronique de nos établissements universitaires a mené plusieurs directions, dont la nôtre, à se tourner vers des sources de financement alternatives (partenariats avec l’industrie, multiplication des commandites diverses et développement de la philanthropie) pour assurer le maintien de nos activités d’enseignement et de recherche. 

Ce changement de paradigme, qui fragilise quasi inévitablement l’indépendance de l’Université sur le moyen et long terme, s’accompagne également de la mise en place d’un système de « gouvernance » importé du secteur privé s’éloignant, petit à petit, du mode de direction collégiale qui caractérise les universités québécoises depuis des décennies. C’est en vertu de ce principe démocratique de collégialité que vous serez élu.e à la tête de notre université, mais il serait ridicule de prétendre à la collégialité si cette élection devait en être sa seule manifestation concrète.

Plutôt que d’être réduite à peau de chagrin, la collégialité universitaire doit impérativement être renforcée au cours des prochaines années, et ce, autant parce qu’elle est garante de la transparence nécessaire à la bonne santé d’une université digne de ce nom que parce qu’elle permet d’assurer que les grandes orientations de l’Université soient définies par celles et ceux qui assurent, au quotidien, la réalisation de sa mission d’intérêt public. C’est l’ensemble de la société qui gagne à ce que ce soit d’abord et avant tout ceux et celles qui sont occupés et préoccupés par le développement des connaissances qui puissent déterminer, collectivement et démocratiquement, les meilleures voies à suivre pour faire avancer et transmettre ces connaissances dans l’intérêt de tous et de toutes.

 Au cours des jours et semaines à venir, vous aurez plusieurs occasions de présenter et d’expliquer votre vision de l’Université Laval pour les cinq prochaines années et de vous prononcer directement sur des enjeux très importants qui sont au cœur des préoccupations des membres de la communauté universitaire. Au-delà de la collégialité, il sera très important de vous entendre formuler des projets concrets en ce qui concerne la liberté universitaire, les conditions de travail des membres du corps professoral et des employé.e.s de l’Université et l’organisation des activités universitaires dans les suites de la pandémie de COVID-19. Sur ce dernier point, vous serez d’ailleurs appelé-e à vous prononcer sur les conclusions des États généraux sur l’Université Laval post-COVID qui se tiendront les 24 et 25 mars prochains.

Entre autres occasions qui vous seront offertes d’échanger avec l’ensemble de la communauté universitaire, nous comptons vous convier à débattre, avec l’ensemble des candidat.e.s qui se présenteront dans le cadre de cette course au rectorat, autour de ces grands enjeux. Ces débats, ou autres occasions similaires, permettront d’éviter que votre vision de l’Université ne se retrouve décrite que dans un « plan stratégique » qui, vous en conviendrez, permet trop souvent de se limiter à de grandes généralités sans qu’il ne soit possible, que ce soit voulu ou non, d’en tirer la substantifique moelle.

Nous espérons donc ardemment que vous saisirez l’occasion que représente cette course au rectorat pour faire valoir clairement et concrètement votre vision du leadership dont nous aurons toutes et tous besoin pour permettre à l’Université Laval de demeurer une grande université, une université complète et, surtout, une institution résolument déterminée à remplir pleinement sa mission d’intérêt public.

En toute collégialité,

Claire Bilodeau

Louis-Philippe Lampron

Madeleine Pastinelli &

Simon Viviers

(Comité exécutif du SPUL)

— Retour

© Tous droits réservés Syndicat des professeurs et professeures de l’Université Laval 2022