Menu

Communicateur civique

— Retour

Automne 2015 – Numéro 48

Séance du Conseil universitaire du 22 septembre 2015

Le Conseil universitaire reprend son travail avec discipline et sans débat

Les membres du CU ont repris leurs travaux, le 22 septembre dernier, en faisant preuve de discipline et sans que personne ne soulève de questions controversées. Le recteur Denis Brière a prononcé son traditionnel discours de la rentrée en déplorant que le grand public de la région de Québec « et les médias » ne soient pas plus conscients de l’exceptionnelle qualité scientifique de l’Université Laval. Le vice-recteur exécutif et au développement, le professeur Éric Bauce, s’est adressé à l’assemblée pour commenter la récente entente intervenue entre notre institution et le gouvernement du Québec. L’entente concerne la possibilité d’absorber les dernières compressions dans le budget de fonctionnement.

Le rapport de deux Commissions

Le professeur Éric Philippe a présenté le rapport des activités pour l’année 2014-2015 au nom de la Commission des affaires étudiantes qu’il préside. Il a annoncé le dépôt durant la session de l’automne d’un Avis sur la culture et la formation étudiante. Le document pose la question « Comment la culture à l’Université Laval peut-elle contribuer à la réussite de l’étudiant tout au long de sa formation? ». L’exercice examine la diversité culturelle des étudiantes et des étudiants et propose des moyens pour stimuler leur goût de la culture.

Il aborde également le problème de leur intégration universitaire à l’occasion de la première session d’études. En terminant sa présentation, le président Philippe a exprimé le souhait que plusieurs candidatures répondent au besoin de participation de professeures et professeurs en tant que membres de sa Commission. Puis, le président de la Commission des études, le professeur Claude Savard, a souligné que deux Avis sur la création de programmes longs sont contenus dans le rapport annuel des activités pour l’année 2014-2015; le premier portant sur la maîtrise en pédagogie universitaire des sciences de la santé, le second concernant le doctorat en architecture. Après avoir présenté les réalisations du Comité-conseil responsable de l’évaluation des programmes courts durant cette période, le professeur Savard a mis en lumière une donnée du dit rapport relative à l’élaboration par sa Commission de critères pour l’évaluation des instituts existants avec la Commission de la recherche. Enfin, il a annoncé le dépôt au CU à la session d’automne 2015 des Avis sur la Politique d’évaluation périodique des programmes de formation, sur le Guide de référence sur les compétences à développer à la maîtrise et au doctorat; et, dans les prochains mois, sur la formation interdisciplinaire à l’Université Laval.

EN BREF

  • Le Centre de recherche et d’intervention sur la réussite scolaire (CRIRES) a été évalué par la Commission de la recherche et son statut de centre de recherche reconnu a été renouvelé pour les cinq prochaines années. Sur le plan du rayonnement, la Commission a mis en valeur le fait qu’il entretient des liens privilégiés avec l’International Society for Cultural and Activity Research (ISCAR) « pour laquelle [la professeure] Thérèse Laferrière a été nommée responsable de la section régionale Canada-États-Unis. À ce titre, elle a organisé une rencontre régionale au CRIRES en 2013 et le Centre sera l’hôte du congrès triennal de l’ISCAR en 2017 »;
  • Le statut de centre de recherche reconnu a été attribué pour les cinq prochaines années au Laboratoire d’organogénèse expérimentale (LOEX) à la suite de son évaluation par la Commission de la recherche. Elle a souligné que les indicateurs relatifs à la cohésion du Centre sont, soit supérieurs à la moyenne sectorielle (RAC cosignés entre membres réguliers et pourcentage des subventions obtenues conjointement), soit comparables (codirections d’étudiants), « ce qui, ajouté aux nombreuses activités scientifiques organisées au sein du Centre, démontre la richesse de [sa] vie scientifique interne »;
  • Le Comité institutionnel d’évaluation des programmes a étudié le programme de maîtrise en arts visuels. Il estime que les principaux points suivants devraient être améliorés : la séquence des cours, l’offre de cours à option, les échanges entre les étudiantes, les étudiants, les professeures et professeurs et les professionnels du milieu, l’accès à un lieu pour l’exposition du travail de création;
  • Il y a eu 55 promotions à l’agrégation et 61 promotions à la titularisation sans aucun refus en 2015;
  • À la pause, les membres ont été invités par le recteur Brière à se réunir dans un local près de la salle du CU pour une photographie de groupe.

                                                                                                                         Jacques Rivet, cc


Des étudiantes et des étudiants en relations industrielles devenus négociateurs patronaux et syndicaux

Jean-Noël Grenier orchestre une démarche de négociation collective dans son cours

(RLT-3105 Rapports collectifs du travail: aspects pratiques).

Le professeur a réuni, au dernier cours, ses étudiantes et étudiants afin d’échanger sur l’expérience concrète de négociation collective que le groupe a vécue durant la session d’hiver 2015.

VOS IMPRESSIONS
Quant à la valeur de l’expérience. Qu’avez-vous appris?
Quant à l’importance de la préparation?
Quant au sous-processus intra-organisationnel?
Quant aux sous-processus distributifs et intégratifs?
Quant à la structuration des attitudes?
Quant aux stratégies et aux tactiques?

Simulation: Deux des huit équipes de négociation discutent de diverses clauses de la convention collective de l’Hôtel Quality Dorval sous l’oeil attentif d’aides du professeur.

— Retour

© Tous droits réservés Syndicat des professeurs et professeures de l’Université Laval 2022