Menu

Communicateur civique

— Retour

Printemps 2015 – Numéro 46

Séance du Conseil universitaire du 5 mai 2015

Un ordre du jour allégé libère rapidement les membres

Une intervention remarquée de la professeure Nadia Tawbi

L’ordre du jour de 10 points de la présente séance était allégé en comparaison, par exemple, avec celui de 23 points de la séance du 19 mars dernier, sans compter qu’aucun point n’a fait l’objet d’une discussion à huis clos. En effet, les membres du CU ont essentiellement pris connaissance de l’évaluation périodique du baccalauréat en informatique et du programme de maîtrise en génie agroalimentaire; la révision des critères de promotion de trois départements accaparant brièvement, par la suite, leur attention. Débutée à 9 h, la séance sous la présidence du vice-recteur Éric Bauce en l’absence du recteur Denis Brière a été levée à 9 h 37.

Le baccalauréat en informatique

Le Comité institutionnel d’évaluation des programmes (CIEP) a fait les trois recommandations suivantes concernant ce programme: l’intensification des échanges avec les employeurs «afin de s’assurer de l’adéquation de la formation aux besoins du milieu», l’accroissement des moyens favorisant les habiletés de communication écrite et orale des étudiantes et étudiants; la mise en place de stratégies renforçant leur sentiment et leur sens d’appartenance à leur programme. Répondant au doyen André Darveau de la Faculté des sciences et de génie qui venait d’affirmer au sujet de la première recommandation «qu’un comité consultatif déjà en place a décidé d’augmenter la fréquence des rencontres avec les employeurs afin d’être à l’écoute de leurs besoins», la professeure Nadia Tawbi (sciences et génie), directrice du baccalauréat en génie logiciel, a rappelé aux membres du CU la nécessité de faire preuve de mesure à propos de l’exigence, souvent entendue, d’être sensible aux besoins du milieu professionnel [voir son intervention substantiellement intégrale en encadré ci-contre].

Intervention de la professeure Nadia Tawbi

J’aimerais attirer l’attention concernant les programmes d’informatique et de génie logiciel. À chaque fois qu’il y a des évaluations, il y a un commentaire qui revient souvent à savoir qu’il faut répondre aux besoins du milieu. S’il faut répondre aux besoins du milieu, on sait tous que c’est une nécessité. Mais l’informatique et le génie logiciel sont des sciences jeunes du domaine du génie. On ne peut pas que répondre aux besoins du milieu. On doit changer les pratiques de l’informatique. Et c’est pour ça qu’on ne peut pas répondre aveuglément à la demande des étudiants pour qu’ils apprennent que des technologies utiles pour des besoins immédiats parce qu’on ne forme pas que des techniciens. On doit leur apprendre les fondements scientifiques du métier. On doit faire de l’informatique quelque chose de scientifique et rigoureux. Disons, en boutade, qu’on ne peut pas former des gens qui pitonnent sur un micro-ondes,

J’attire donc votre attention sur ce point parce qu’il y a beaucoup de pressions de la part des étudiants pour qu’on enseigne seulement en fonction des besoins immédiats du milieu. Moi, en tant que directrice de programme, je suis toujours confrontée à cette question.

La maîtrise en génie agroalimentaire

Le plan d’action du doyen de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation, Jean Claude Dufour, dont le mandat au décanat vient d’être renouvelé, répond aux trois recommandations du CIEP ainsi qu’à ses cinq suggestions concernant ce programme. À propos de l’accroissement de la visibilité des professeures et professeurs dans le but de favoriser le recrutement étudiant, le doyen Dufour précise que «la Faculté travaille depuis plusieurs mois en collaboration avec son Centre de ressources pédagogiques, les directions de programme et l’ensemble du personnel enseignant et administratif à développer un nouveau site Web.» Il ajoute que le nouveau site, bilingue, sera principalement orienté vers le recrutement des étudiantes et étudiants à tous les cycles de formation. De plus, il sera doté d’un outil convivial qui mettra l’accent sur les expertises et les projets de recherche des professeures et professeurs. «Nous afficherons également les offres de maitrise et de doctorat disponibles en lien avec ces recherches et les études de 2e et 3e cycles», a-t-il conclu.

La révision de critères de promotion  

Les principales modifications aux critères de promotion à l’agrégation et à la titularisation sont les suivantes :

– Au département d’agroalimentaire et des sciences de la consommation, l’ajout, pour la titularisation, des critères de participation externe et interne pour l’agrégation;

– Au département d’informatique et de génie logiciel, l’ajout d’explications relatives à la démarche qu’un directeur doit suivre pour solliciter l’avis d’experts externes;

– Au département des fondements et pratiques en éducation, la possibilité, pour les candidates et candidats à l’agrégation, de moduler leurs dossiers en fonction de l’enseignement et de la recherche.

Le vice-recteur exécutif et au développement informe le CU

Au début de la séance du CU, Éric Bauce a donné des informations concernant les négociations que la direction de l’Université mène actuellement avec le gouvernement du Québec à propos des nouvelles compressions budgétaires que ce dernier  lui a annoncées.  «On travaille notamment avec le Conseil du trésor pour éviter de faire subir ces nouvelles compressions à notre communauté, dit-il. Dans les années 2000,  un sous-ministre a eu la pseudo-idée géniale, pour augmenter un peu artificiellement le budget d’investissement de l’Université, de déplacer des dépenses de ce budget vers le budget de fonctionnement.» Et de conclure que l’Université Laval cherche présentement à ramener les choses correctement d’un point de vue comptable.

     

                                                                                                                       Jacques Rivet, cc




« OYEZ! OYEZ! OYEZ! »

Faites parvenir vos réactions et commentaires au communicateur civique
à son adresse de courriel :

communicateur.civique@spul.ulaval.ca


Mise en page : Lucie Hudon

— Retour

© Tous droits réservés Syndicat des professeurs et professeures de l’Université Laval 2022