Menu

Échos du Conseil syndical

— Retour
5 avril 2022

Écho du Conseil syndical | 18 mars 2022

Infos du président

Comité de négociation du SPUL

  • Le Comité de négociation travaille activement à la préparation du cahier des charges détaillé. Une première version de celui-ci sera soumise à la discussion lors d’un CS extraordinaire qui aura lieu le jeudi 14 avril prochain en avant-midi.
  • Si des collègues sont intéressé.e.s à joindre les comités d’appui, ils et elles peuvent contacter directement les responsables des comités : Chantale Jeanrie pour le Comité sur la charge de travail et Claire Bilodeau pour le Comité sur la rémunération globale

Initiative collective pour contrer l’inflation 

  • Lors de la dernière rencontre du Regroupement des associations et syndicats de l’Université Laval (RASUL), le président du SPUL a avancé l’idée de travailler à une initiative commune relativement à l’inflation, de manière à ce que l’on puisse travailler, hors négociation, à une prise de position commune sur le sujet pour faire pression sur l’administration. Des suites sont à prévoir.

Situation en Ukraine

  • Plusieurs collègues ont contacté le SPUL au cours des dernières semaines pour savoir quelles initiatives le SPUL pourrait mettre en œuvre pour venir en aide aux collègues et étudiant.e.s ukrainiens. Le président a échangé à ce sujet avec Yan Cimon, le vice-recteur adjoint aux affaires externes, internationales et à la santé et directeur des affaires internationales et de la francophonie, qui s’est montré très ouvert à toutes formes de collaborations et à la mise en œuvre de différentes initiatives. Pour le moment, l’administration a offert son soutien aux étudiant.e.s et collègues ukrainiens qui se sont manifestés pour demander de l’aide. Le président du SPUL demeure en contact avec Yan Cimon pour voir quelles initiatives seraient envisageables plus concrètement. Certain.e.s délégué.e.s expriment leur souhait que les manifestations de soutien incluent également des collègues et étudiant.e.s russes.

Préoccupations des sections syndicales

  • Une collègue s’inquiète d’une nouvelle formule adoptée par la direction pour présenter le projet de répartition de la charge globale de travail au sein de son unité. Le document comporte des tableaux avec des lignes pour chaque type d’activités (enseignement, recherche, encadrement d’étudiant.e.s, etc.) qui permettent de distinguer ce que fait chaque collègue, ce qui, s’inquiète-t-elle, est de nature à inciter les gens à se comparer et est de nature à encourager la surcharge de travail. Selon sa responsable, c’est le VREDIRH qui a demandé aux responsables d’unité de procéder ainsi, en leur disant que c’est le SPUL qui exigeait que les charges de travail soient présentées de cette manière. Ce n’est pas le SPUL qui demande à ce que le projet de répartition de la charge globale soit présentée ainsi : la convention collective ne le requiert pas du tout non plus. L’information sera rectifiée auprès du VREDIRH. Les discussions laissent entrevoir le consensus sur les dérives qui peuvent découler de cette pratique, notamment en termes de climat de travail et d’incitation à la surcharge. Dans les suites de ces discussions, une résolution est adoptée à l’unanimité :

    Considérant que les charges de travail individuelles des collègues présentent une cohérence interne et qu’elles ne peuvent être valablement comparées que si elles sont considérées dans leur entièreté, le Conseil syndical s’oppose à ce que le projet de répartition de la charge de travail soit systématiquement présenté par le biais de listes ou de tableaux nominatifs qui morcellent les charges individuelles pour comparer séparément les fonctions d’enseignement, d’encadrement, de recherche ou création, de participation interne et de participation externe.
  • Des associations étudiantes ont voté quelques jours de grève et quelques collègues se demandent quelle sition adopter par rapport aux cours à distance, dans la mesure où il n’y aura pas de piquet de grève pour ces cours. Le président abordera cette question avec l’employeur pour voir ce qui est envisageable.

Bilan des travaux du Comité-conseil paritaire sur la distribution des postes

Les professeurs Alban Baudou et François Anctil siègent au Comité-conseil sur la distribution des postes créé dans les suites de la signature de la dernière convention collective (2016-2020). Selon la clause 3.1.05, « un comité-conseil paritaire de quatre personnes désignées par l’Employeur et le Syndicat se réunit une fois par an pour s’assurer que la distribution des postes entre les facultés tout comme au sein d’une faculté se fait de manière équitable, notamment pour le remplacement des professeures et professeurs retraités.[…] ». Les premières rencontres ont permis de mieux comprendre le processus de répartition des postes. 

Selon leurs constats, les postes sont attribués mécaniquement aux facultés sur la base d’une formule comptable et c’est le comité de direction des facultés qui décide de la répartition entre les départements. Cette formule comptable mériterait assurément d’être mieux connue, selon les délégué.e.s, pour que l’on puisse évaluer si elle répond aux objectifs et pour que les embauches soient plus prévisibles. Compte tenu de ce constat, les collègues Baudou et Anctil mettent en évidence la nécessité de délocaliser au niveau facultaire la discussion sur la répartition des postes. Une déléguée s’inquiète du pouvoir des directions exécutives des facultés au sein de ce processus d’embauche et de répartition, via les comités de direction, alors que leur fonction ne se trouve nulle part dans les statuts et dans la convention. Au final, les collègues Baudou et Anctil ont envoyé une lettre au SPUL et au VREDIRH stipulant qu’ils en sont venus à la conclusion qu’ils n’ont pas les moyens, vu le mandat du comité, de régler les problèmes. Il faut maintenant réfléchir à ce qui serait envisageable pour que le SPUL puisse avoir une plus grande emprise sur la répartition des postes. Ces considérations seront intégrées à la préparation de la prochaine négociation de convention collective.

Dissolution du Comité des communications

Comme annoncé l’automne dernier, le CEX a pris en charge les communications et s’occupe de la production de l’Infolettre, des capsules vidéo et des médias sociaux, l’objectif étant d’être plus actifs et de rapprocher les communications de l’exécutif et des espaces où se prennent les décisions. Le Comité des communications est inactif depuis plusieurs mois et ne comportait plus qu’un membre. Sa dissolution a donc été entérinée à l’unanimité par le Conseil syndical.

Élection au Comité d’aide et d’accueil des professeures et professeurs

Des trois candidatures reçues, c’est celle de Sophie Desroches, professeure à l’École de nutrition, qui a été retenue à la majorité. Bienvenue à la collègue Desroches!

Contactez votre délégué.e

Le Conseil syndical est l’instance qui dirige le syndicat et le représente en qualité de mandataire de l’Assemblée générale. Il est impératif que la voix des professeur.e.s y soit représentée adéquatement. C’est pourquoi nous vous invitons à contacter le délégué ou la déléguée de votre section syndicale pour discuter avec lui ou avec elle de vos préoccupations. Sachez également que vous avez accès aux procès-verbaux des rencontres du Conseil syndical sur l’Intranet du site web du SPUL. Et si, d’aventure, vous faites partie d’une section qui n’est pas représentée au Conseil syndical, pourquoi ne pas faire le saut?

— Retour

© Tous droits réservés Syndicat des professeurs et professeures de l’Université Laval 2022